Élections législatives 2022
Quid de l'écologie ?

...

...
...
Interpelez les candidats !
...


Pourquoi c'est important pour l'écologie

Les 12 et 19 juin prochains, nous élirons les député·es qui siègeront à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. Quelques semaines après l’élection présidentielle, cette nouvelle échéance électorale
est une deuxième chance pour mettre le climat, la biodiversité et la santé environnementale au coeur
du débat. Vous pouvez agir le jour J par votre vote, mais aussi en amont, en faisant part
de vos préoccupations à vos candidat·es. Décryptage des programmes
.
(
fne.asso.fr, 2 juin) +>>

Découvrez comment votent les députés pour la planète

À la veille des élections législatives, l'association Agir pour l'Environnement a souhaité vous informer
sur l'action des députés pour préserver la planète. Sur la base d'une sélection de 17 votes qui se sont tenus
dans l'hémicycle durant les 5 dernières années, vous trouverez le classement des députés.
(parlementerre.fr, 31 mai) +>>

Quels candidats s'engagent pour la biodiversité ?

La LPO a demandé à l'ensemble des candidats à l'élection législative de s'engager pour la protection de la biodiversité. Découvrez qui a répondu. Le 10 mai 2022, la LPO a envoyé aux candidats déclarés à l'élection législative du 12 juin 2022 un message leur proposant de s'engager sur 10 points, essentiels pour faire face à l'urgence écologique : Candidat(e) à l'élection législative, je m'engage auprès de la LPO si je suis élu(e) député(e)
le 19 juin 2022 pendant les 5 ans de mon mandat, à l'Assemblée Nationale comme dans ma circonscription à
(…)
(lpo.fr, 10 mai)
+>>

Le climat a besoin de nous


(vidéo, 8:28)

Les élections législatives sont une étape cruciale dans la vie politique française. Elles interviennent juste après l’élection présidentielle pour nommer les représentant·es du peuple. Tous les 5 ans, il s’agit d’élire les député·es qui représentent chacun·e une circonscription. Cette année, on vote les 12 et 19 juin pour élire la prochaine Assemblée nationale. Pourquoi voter aux élections législatives aura un impact ?
En France, c’est l’Assemblée nationale qui fait les lois ; les député·es ont donc un réel pouvoir.
Ces député·es peuvent proposer des lois, modifier et ratifier - ou non - celles proposées par le gouvernement.
Pour obtenir des victoires, votons pour des député·es qui ont à cœur de défendre l’environnement et le climat.
Pour les prochaines années, il est essentiel d’avoir un contre-pouvoir à l’Assemblée nationale pour stopper les lois qui portent atteinte à l’environnement. Dans les prochains mois, des lois structurantes pour l’environnement et le climat seront votées. Une Assemblée nationale composée de député-es qui se préoccupent de l’écologie pourrait également pousser de nombreuses mesures en faveur du climat.
Êtes-vous prêt·e pour aller voter aux élections législatives ?
On a fait une liste des informations pratiques à avoir en tête pour être prêt·e à voter aux élections législatives.
Après tout, pourquoi Greenpeace se mêle des élections législatives ?
Sans rien renier de son indépendance politique et financière, Greenpeace commente les débats et mesures politiques prises par les responsables politiques sur les questions environnementales pour éclairer
le débat public et défendre la place de l’écologie. Cela fait partie de nos missions.
L’écologie est éminemment une question politique. Voici pourquoi.
(greenpeace.fr, 19 mai) +>>

Votons pour des personnes qui font de la santé environnementale
un sujet majeur du quinquennat
en prenant des mesures fortes sur ces sujets : en finir avec les pesticides dangereux, les OGM, promotion de la bio… (shaketonpolitique.org, 20 mai) +>>

Lancement du Pacte pour la Transition – Législatives

Le Collectif pour une Transition Citoyenne lance le Pacte pour la Transition Législatives, en partenariat avec une trentaine d'organisations parmi lesquelles Alternatiba, le Réseau Action Climat ou encore la coopérative d'énergie renouvelable Enercoop. Ce projet apartisan consiste à offrir aux citoyennes et citoyens des outils pour interpeller les futur.es député.es sur 7 grands enjeux de transition écologique sociale et démocratique. Grace à une plateforme web ouverte, ils peuvent proposer des formats d'interpellation dans leur circonscription pour rallier des soutiens, puis donner rendez-vous aux candidat.es et les inciter à se positionner sur ces thématiques. Leurs prises de position sont ensuite recensées et affichées sur la plateforme, par circonscription,
pour aider les électeurs et électrices dans leurs choix.
Collectif pour une Transition Citoyenne Pacte pour la Transition Législatives
(nextcloud.transition-citoyenne.org, 31 mai) +>>

À travers la France, des centaines d'associations et de citoyen·nes interpellent leurs candidat·es aux législatives
sur les enjeux déterminants pour le prochain mandat.


J'INTERPELLE MES CANDIDAT·ES

7 enjeux déterminants pour la transition écologique et sociale :

Aménagement & Urbanisme
Pour freiner l'artificialisation des sols
Pour des choix d’urbanisme et d’aménagement adaptés à nos besoins sociaux et co-décidés
Démocratie
Pour un citoyen au cœur des processus de décision
Pour un renforcement des contre-pouvoirs
Économie
Pour une économie soutenable sur le plan écologique
Pour une économie solidaire et citoyenne
Énergie
Pour une sobriété énergétique
Pour le développement des énergies renouvelables
Financement de la transition locale
Pour un investissement dans la transition écologique locale
Pour la hausse des moyens humains de la transition sur les territoires
Mobilités
Pour le développement des mobilités du quotidien moins polluantes et la réduction de la place des véhicules individuels
Pour le développement du ferroviaire et la réduction du trafic aérien
(pactetransition-legislatives.org, 31 mai) +>>

Le vélo en lice

Le Club des villes et territoires cyclables et ses partenaires, réunis dans l'Alliance pour le vélo
invitent les candidats.es aux élections législatives à s’engager pour le vélo sur une plateforme en ligne
et soutenir l'appel pour #UneAssembléeVélo. Plus de 110 candidats.es se sont déjà exprimé.es en priorisant
tout ou partie des 10 mesures stratégiques pour faire du vélo un atout pour la France,
publiées dans le Livre Blanc et en livrant leur vision du vélo.
(elections.parlons-velo.fr, 2 juin)
+>>

Qui sont les candidats les plus radioactifs ?

Un scrutin décisif pour l’avenir énergétique du pays puisque ce sont bien les député.es qui voteront
la prochaine Loi Pluriannuelle de l’Énergie dans laquelle figurera la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Parmi les partis et les candidat.es en lice, certains revendiquent clairement leurs accointances
avec le lobby de l’atome tandis que d’autres plaident pour une sortie programmée du nucléaire.
Décryptage. (sortirdunucleaire.org, 2 juin) +>>

Décryptage des programmes :
Un hériscore pour mieux comprendre les programmes des partis

Il est parfois difficile de s’y retrouver dans les programmes des candidats aux élections. Nous avons donc mis en place le hériscore, le score des hérissons. Climat, biodiversité, santé-environnement, façon de gouverner : nous avons évalué les propositions des principaux partis et coalitions à l’aune des grands enjeux environnementaux, en regardant aussi leurs promesses aux niveaux européen et international.
(fne.asso.fr, 3 juin) +>>

Forêt & élections législatives : discussion au pied d'un platane occupé

Depuis le 30 mai à 5 heures du matin, Thomas Brail, du Groupe National de Surveillance des Arbres (GNSA) occupe un platane tout proche de la Tour Eiffel. Ce platane, qui avait été spécialement protégé lors de la construction de la Tour Eiffel, est aujourd’hui menacé par un projet d’aménagement du champ de mars.
Mais les revendications de Thomas Brail portent aussi sur l’état général des forêts : nous en avons profité
pour inviter les député.es candidat.es aux législatives pour faire le point sur les lois en forêt.
Un regret : seuls des représentants de la Nupes, Mathilde Panot et Hubert Julien-Laferrière,
ont pu se rendre disponibles pour défendre leurs propositions… (canopee-asso.org)


(vidéo, 1;08:15)

Ensemble, accélérons la transition énergétique !

Au lendemain des élections présidentielles et à la veille des élections législatives,
le CLER-Réseau pour la transition énergétique a publié un cahier de propositions
pour une transition énergétique ambitieuse, solidaire et juste.
(cler.org, 8 juin) +>>

Depuis le lundi 20 juin, les nouveaux députés peuvent se former à la transition écologique

C'est inédit en France. Dès leur premier jour de mandat, les nouveaux députés français peuvent se former aux enjeux écologiques. Un collectif de scientifiques parmi lesquels le membre du Giec François Gemenne, va proposer aux parlementaires une formation express d'une vingtaine de minutes. Une première étape de sensibilisation, un préalable nécessaire à l'action. On sait pertinemment que cette session de sensibilisation n’est pas suffisante mais c’est un préalable nécessaire à l’action, explique Léa Falco, membre du collectif Pour un réveil écologique, qui participe à cette initiative. Pour pousser les députés à suivre cette formation, plusieurs membres du Réveil écologique vont noter quel député ne s’est pas arrêté devant leur stand, qui a pris un dossier de formation, qui a suivi complètement la formation… On met en place un dispositif de 'name and shame. Nous allons les taguer sur les réseaux sociaux afin de les inciter à participer en jouant sur la pression citoyenne et l’effet de groupe, commente Léa Falco. L’enjeu est aussi de pouvoir dire aux députés : vous savez ce qu’il se passe, si vous ne faites rien, c’est en plein conscience, défend Léa Falco. Cette formation est une première étape.
(novethic.fr, 19 juin) +>>

Les élections législatives
ont eu lieu les 12 et 19 juin 2022.

Ces élections au suffrage universel direct permettent aux électeurs d’élire les 577 députés
à l’Assemblée nationale,
pour un mandat de 5 ans renouvelable.

Pour que les candidats et candidates s’engagent
pour 20% de bio
dans les cantines !

La bio dans les cantines,
on en est où en 2022 ?

Depuis 2008, la France s’est fixé l’objectif d’atteindre 20% de produits bio dans les cantines. Au 1er janvier 2022, cet objectif est loin d’être atteint : les produits bio représenteraient entre 5 et 10% des repas de nos enfants.
Ce que nous voulons :
Que la majorité présidentielle honore les engagements pris en 2018 à l’occasion de la loi EGAlim. C’est-à-dire, que des mesures et des moyens concrets soient mis en place pour atteindre réellement et sans attendre l’objectif de 20% de bio à la cantine. Les nouveaux députés et nouvelles députées ont la compétence et la responsabilité du vote du budget (loi de finances).

20% de produits bio
dans les cantines
Charte d’engagement
des candidat·es
aux élections législatives 2022


La charte d'engagement
FNAB

Interpellez le ou la candidat-e
de la majorité présidentielle
dans votre circonscription !

(shaketonpolitique.org, 24 mai) +>>

Débattons du futur
de l’agriculture et
de l’alimentation !

Voici un point d'étape sur la mobilisation sur la campagne et sur les débats organisés par le Réseau des AMAP IdF. L'occasion de présenter le débat qui se déroula
le 2 juin à Villiers-le-Bâcle (91) :
À Saclay, avec des terres bétonnées, on mange quoi ?
; de dresser un petit bilan sur le débat qui a eu lieu dans le XVe arrondissement de Paris où on remet l'alimentation au cœur de la démocratie, et de faire un point d'étape sur la mobilisation sur la campagne des élections législatives.
(amap-idf.org, 31 mai) +>>

On élit nos députés,
on choisit notre société !

Il s’agit d’un moment charnière pour le climat et la justice sociale. Transition des transports ou de l'agriculture, aide à la rénovation des logements, transition énergétique… autant de mesures sur lesquelles les député.e.s devront s’exprimer dans leur mandat.
(reseauactionclimat.org, 1er juin) +>>

Ensemble accélérons
la transition énergétique !


Cahier de propositions
Mai 2022
CLER-Réseau
pour la transition énergétique

La canicule a dopé l’abstention, pas la place
du climat dans une soirée électorale disruptive

La transition écologique version Emmanuel Macron est-elle terminée avant d’avoir commencé ? La défaite électorale de celle qui en avait la charge, Amélie de Montchalin, remet en cause un échafaudage considérablement fragilisé par le recul global du parti du Président de la République. La déclaration tardive de la Première Ministre Élisabeth Borne n’a pas donné de signe rassurant sur la place accordée à cet engagement qui restait flou.
(novethic.fr, 20 juin) +>>

En trois jours,
un quart des députés formés au climat et à la biodiversité

154 députés ont été formés à la transition écologique, à l'heure de la prise de poste des parlementaires. Questions des députés, réflexions des scientifiques… Coulisses de cette démarche qui constitue une première étape vers une formation plus soutenue des élus.
(novethic.fr, 23 juin)
+>>

Image de fond d'écran :
Copyright : Vincent Callebaut Architectures - www.vincent.callebaut.org