Planète Art Solidaire :
21 artistes engagés dans l’environnement lauréat-e-s

(1) Une action solidaire
Quelques portraits de lauréat-e-s…



L’association Art of Change 21, spécialiste du lien entre art contemporain et environnement, a pris pleinement la mesure de l’impact négatif
de la pandémie sur les projets et les carrières des artistes travaillant dans cette perspective. Engagée à leurs côtés depuis 2014, l’association
a tenu à répondre à l’urgence, et à aider cette jeune génération à passer ce cap. Un jury a sélectionné 21 lauréat·e·s en fonction de trois
critères : la qualité de leur démarche artistique, la place de l’environnement dans leur travail, et leur situation financière en 2020.
Les 21 artistes ont reçu la somme de 2000 euros. Nous vous présentons certains d'entre eux,
qui ont particulièrement retenu notre attention dans le cadre de ce projet éditorial.
Textes : Alice Audouin & Pauline Lisowski
; Images : © Art of Change 21, sauf mention

Une action solidaire

© Julian Charrière, We Are All Astronauts , 2013

En 2021, plus d’un an après le début de la pandémie, de très nombreux artistes
sont toujours en difficulté, et en particulier les jeunes artistes.
L’association Art of Change 21, spécialisée sur le lien entre l’art contemporain et l’environnement, a pris pleinement la mesure de l’impact négatif de la pandémie sur les projets et les carrières des artistes travaillant sur le thème de l’environnement. Engagée à leurs côtés depuis 2014, l’association a tenu à répondre à l’urgence actuelle et à aider cette jeune génération à passer ce cap.

Ce pour quoi Art of Change 21 a lancé en avril dernier l’action de soutien Planète Art Solidaire, avec le mécénat de la Maison Ruinart. 257 jeunes artistes engagé·e·s dans l’environnement confronté·e·s à la crise sanitaire ont répondu à son appel à candidature, sous forme d’un questionnaire simple et rapide à remplir. Il s’adressait aux artistes contemporains (plasticiens) de plus de 18 ans et de moins de 40 ans, non-étudiants et résidant en France, pour qui l’environnement est un thème important, sinon le thème principal de leur travail.

Le 9 juin, un jury prestigieux a sélectionné 21 lauréat·e·s en fonction de trois critères : la qualité de leur démarche artistique, la place de l’environnement dans leur travail et leur situation financière en 2020. Le 22 juin 2021, les 21 artistes ont reçu la somme de 2000 euros lors d’une cérémonie organisée à Paris, dans le jardin de l’Institut Suédois.

Pourquoi soutenir les artistes engagé·e·s dans l’environnement ? Pour Art of Change 21 et la Maison Ruinart, ces artistes contribuent à mieux comprendre
nos relations avec le vivant - donc la pandémie actuelle - et préfigurent un avenir plus écologique. Leur conscience, leur engagement, mais aussi
leur inventivité et leur vision holistique doivent être préservés et activés, à l’heure où la crise écologique se propage à échelle mondiale.

Quelques portraits de lauréat-e-s…

JONATHAN BRÉCHIGNAC

Né en 1985, vit et travaille à Paris.

Médiums :
Dessin - Peinture - Sculpture - Autre
Thématiques environnementales :
Biodiversité - Pollution - Océans - Géologie
jonathanbrechignac.fr

Jonathan Bréchignac prend comme point de départ des phénomènes naturels qui malgré les explications scientifiques gardent leur pouvoir de fascination. Sa pratique est interdisciplinaire et l’exploration de la matière y occupe une place importante. En recréant du vivant à partir de matériaux synthétiques, il questionne la frontière entre naturel et artificiel ainsi que le rapport de notre époque au vivant. Diplômé de l’École de Recherche Graphique (Bruxelles), il devait présenter en 2020 Svalbard Petri, une installation faisant référence à la réserve mondiale de semences du Svalbard, sur l'île norvégienne du Spitzberg. L'installation est composée d’un ensemble de cellules lumineuses emprisonnant des fragments précieux récoltés dans la nature.

Alien Rocks, sculptures - pierres, moulage de pierre en résine,
peinture à effets, résine époxy - dimensions variables, 2020

HUGO DEVERCHÈRE

Né en 1988, vit et travaille à Paris.

Médiums :
Photographie - Sculpture - Installation
Vidéo - Numérique
Thématiques environnementales :
Lien nature / culture - Eau
Biodiversité - Géologie
hugodeverchere.com


Hugo Deverchère, diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et du Fresnoy - Studio national des arts contemporains, porte son regard sur le cosmos, la terre et ses paysages dans ses dimensions géologiques, chimiques, biologiques mais aussi symboliques. Ses installations mêlent l’organique, le végétal et le minéral dans des protocoles et dispositifs vivants et évolutifs, invitant le visiteur à appréhender des phénomènes qui le dépassent et à remettre en jeu sa relation à son environnement, au-delà du prisme anthropocentrique. Son dernier travail de recherche La Isla de las Siete Ciudades, présenté à la galerie Sator, portait sur des îles légendaires dont il recherchait la trace à la fois géologique, biologique et mythologique.

La Isla de las Siete Ciudades,
exposition à la Galerie Sator Komunuma, Romainville, France, 202
1

CÔME DI MEGLIO

Né en 1988, vit et travaille à Marseille

Médiums : Sculpture - Installation
Performance - Happening
Thématiques environnementales :
Recyclage - Relations inter-espèces
Lien économie / environnement
Lien nature / culture
instagram.com

Côme Di Meglio envisage sa démarche artistique comme une aventure spirituelle, activant notre capacité à établir des relations avec le Vivant. Il réalise des installations, des sculptures, des performances et depuis 2018, des repas TransitionFOOD, qui placent l’acte essentiel de manger comme symbole de notre relation à notre environnement. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et membre fondateur du collectif d’art-expérience BimBim, il développe actuellement un projet architectural inspiré du biomimétisme, à base de mycélium, une oeuvre relationnelle, qui par son matériau vivant, sera rendue à la terre.

MycoTemple, dôme en mycelium, carton et sciure recyclés,
en collaboration avec Mycotopia - dimensions 600 x 300 x 300 cm

SARA FAVRIAU

Née en 1983, vit et travaille à Paris.


Médiums :
Installation - Sculpture - Autre
Thématiques environnementales :
Réchauffement climatique - Forêts
Lien nature / culture
sarafavriau.com

Sara Favriau décale les symboles et les objets, souvent avec humour, et fait jaillir le sens de rencontres fortuites, parfois accidentelles. L’artiste mène actuellement un projet au long cours d’enforestation en collaboration avec l’unité de recherche Écologie des forêts méditerranéennes de l’INRAE Avignon. Elle se frotte non seulement au terrain, mais aussi aux enjeux climatiques, écologiques, socio-économiques et sensibles liés à la forêt. Ce projet artscience livre ses résultats sous une forme poétique et sensible : sculpture, performance, pièce de théâtre, film, ou encore un arbre-pirogue qui part en mer… Le pin d’Alep, espèce endémique de la région méditerranéenne dont la croissance est désormais modifiée par le réchauffement climatique, a notamment inspiré son installation Cairn ou le Cercle vertueux.

la redite en somme, ne s’amuse pas de sa répétition singulière,
exposition personnelle au Palais de Tokyo, 2016

ANNE-CHARLOTTE FINEL

Née en 1986, vit et travaille à Paris.

Médiums
:
Vidéo - Numérique - Installation
Thématiques environnementales :
Biodiversité - Eau - Océans
Lien nature / culture
annecharlottefinel.com

Anne-Charlotte Finel, diplômée des Beaux-Arts de Paris, réalise des vidéos dans un moment entre chien et loup, entre l’aube et le crépuscule où le paysage varie. Les paysages aquatiques, la mer ainsi que les zones entre ville et campagne sont ses territoires de prédilection. Ses vidéos présentent un grain, un flou et incitent le spectateur à redoubler son attention, à aiguiser son regard. Son dernier projet de film Les Effaroucheurs consiste à filmer dans l’aéroport d’Orly les effaroucheurs, ces personnes chargées de guetter les oiseaux afin d’éviter toute collision lors de l’atterrissage et le décollage des avions. Leur but n’est pas de les supprimer, mais de gérer une cohabitation.

Gerridae,
musique de Voiski, HD, couleur, 4’11’’, 2020

JÉRÉMY GOBÉ

Né en 1986, vit et travaille à Paris.

Médiums :
Installation - Sculpture
Thématiques environnementales :
Réchauffement climatique - Océans
Lien économie / environnement
Lien social / environnement
jeremygobe.info

Jérémy Gobé crée des ponts inédits entre des industries sacrifiées, des savoir-faire oubliés et les mondes naturels impactés par la crise écologique. Installations et sculptures accompagnent son projet central de régénération du corail, Corail Artefact. Il part de l’analogie formelle entre un point de dentelle très ancien issu d’une activité industrielle désormais en déclin, et le corail, aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique et la pollution. En 2019, l’artiste démontre que la dentelle en coton biologique est un support potentiel de développement du corail. Une série de nouveaux tests reprendra dès que possible. Diplômé de l’École des arts décoratifs de Paris, Jérémy Gobé défend un rôle actif de l’artiste face à la crise climatique.

Corail Artefact-sculpture 6,squelette de coraux dentelle en coton,
enduit durcissant écologique, peinture à l’eau sans solvant
©Thomas Granovsky, courtesy of the artist

CHLOÉ JEANNE

Née en 1986, vit et travaille à Tours.

Médiums :
Installation - Sculpture
Thématiques environnementales :
Biodiversité - Relations inter-espèces
Lien nature / culture
chloejeanne.net

Chloé Jeanne travaille avec et à partir du vivant et crée des biomatériaux. Ses sculptures et installations mettent en avant des processus naturels qui questionnent la matière, la temporalité, l’échelle et l’espace. Elles nous reconnectent à la nature et questionnent notre rapport à notre environnement. Parmi ses matériaux de prédilection figurent le scoby, le mycélium ou encore les cristaux. Le fait de cultiver ses propres matériaux met au centre de sa pratique artistique les notions de laisser faire et réactive le rôle de l’artiste dans la fabrication d’une œuvre. Diplômée de l’EESAB Quimper, Chloé Jeanne est actuellement en résidence de recherche et de création à la Fondation LAccolade, à Paris.

Chardons, lanternes chinoises, plâtre, enduit et colorant alimentaires,
dimension entre 60 cm et 10 cm de diamètre, 2017-2018


Planète Art Solidaire : 21 artistes engagés dans l’environnement lauréat-e-s
....
Les 21 lauréats sont
: Ikram Benchrif, Jonathan Brechignac, Hugo Deverchère, Côme Di Meglio, Lucie Douriaud, Julie Escoffier & Héloïse Thouement (duo), Sara Favriau, Anne-Charlotte Finel, Jérémy Gobé, Chloé Jeanne, Camille Juthier, Vincent Laval, Théo Massoulier, Florian Mermin, Marie-Luce Nadal, Marie Ouazzani & Nicolas Carrier (duo), Jean-Baptiste Perret, Elvia Teotski, Anaïs Tondeur, Capucine Vever, Wicktoria Wojciechowska.
Le jury était composé de : Emanuele Coccia, philosophe ; Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo ; Pauline Lisowski, critique d’art ; François Michaud, conservateur à la Fondation Louis Vuitton ; Emmanuel Tibloux, directeur de l’EnsAD ; Fabien Vallérian, directeur art et culture de la Maison Ruinart. Présidente du jury : Alice Audouin, présidente d’Art of Change 21.


Art of Change 21

L’association
Art of Change 21 relie l’art contemporain et les grands enjeux environnementaux et agit à échelle internationale. Fondée en 2014 par Alice Audouin, sa présidente, et parrainée par Olafur Eliasson, Art of Change 21
a pour partenaire principal la Fondation Schneider Electric et pour partenaires institutionnels le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Office Française de la Biodiversité et l’ONU Environnement. En 2021,
Art of Change 21 a accueilli la Maison Ruinart comme nouveau mécène.
artofchange21.com

Maison Ruinart

Soutien du monde artistique et engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique depuis de nombreuses années, la
Maison Ruinart a tout naturellement souhaité répondre à l’appel d’Art of Change 21 dans le cadre de son action de mécénat, afin de soutenir les artistes qui mettent l’environnement au cœur de leur création.

planeteartsolidaire.org