Parisculteurs Saison 3
Les 21 sites lauréats de l'Appel à projets


(1) Les sites lauréats des VIIe, XIe, XIIe, et XIIIe arrondissements
Le potager de Fontenoy (VIIe)
De la graine à l'assiette (XIe) - Jardin Monte en Graine (XIIe)
Une fabrique parisienne de couleurs végétales - Les fourmis qui jardinent
13 Infuz', les tisanes de la Petite Ceinture (XIIIe)



Paris et ses partenaires de Parisculteurs Saison 3 proposent de nouvelles opportunités pour le développement de l’agriculture urbaine. Agriculteurs, jardiniers, paysagistes, entrepreneurs, startupers, concepteurs, architectes, acteurs associatifs, riverains, ont été invités à concourir et proposer leurs projets pour changer durablement le visage de nos territoires. Double singularité de cette nouvelle édition : de nombreux sites au sol qui donneront notamment une plus grande visibilité à l’agriculture urbaine dans la ville, et une démarche qui se métropolise avec l’association de plusieurs communes franciliennes et le partenariat avec le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis.
La saison 3 des Parisculteurs propose, à nouveau, d’essaimer sur des bâtiments parisiens. À travers ces appels à projets Parisculteurs,
sont accompagnés les propriétaires fonciers pour qu’ils accueillent des porteurs de projet d’agriculture urbaine sur leurs toits,
leurs terrasses, dans leurs parkings, au pied de leurs immeubles. Cet engagement a pour objectif de produire des fruits,
des légumes, des fleurs, des aromates, du miel et des poissons.

Les sites lauréats des VIIe, XIe et XIIe arrondissements

© @Noocity / Cultures d'entreprises

Le potager de Fontenoy,
Place de Fontenoy (VIIe)

Plus de 2 000 m² disponibles au siège de l'UNESCO
Noocity, Cultures d'entreprises

La société Noocity, associée à Cultures d'entreprise, propose un aménagement de ferme urbaine paysagère sur l'emblématique siège de l'UNESCO. Ce potager hors-sol, low-tech et élégant, productif et pédagogique, va fournir des légumes, herbes aromatiques et petits fruits frais aux collaborateurs de l’UNESCO directement sur leur lieu de travail, leur donnera l’opportunité de collaborer avec un maraîcher expert, et d’apprendre les bases de l’agriculture urbaine à travers des ateliers thématiques et conviviaux.

Facilement accessible, il s'agit d'une parcelle d'un seul tenant de 1500 m², en toit-terrasse

La ferme urbaine - Légumes de saison : courges, poireaux, carottes, aubergines, choux, haricots, tomates, blettes, céleris, laitues, radis, panais…
Le sous-bois - Fruits rouges de saison : fraises, framboises, myrtilles, airelles, groseilles…
L'éden de la biodiversité - Herbes et fleurs comestibles : thym, basilic, menthe, estragon, romarin, coriandre, origan, bourrache, capucine, souci…

© Mairie de Paris - Antoine Polez

De la graine à l'assiette,
Écoles Faidherbe - Saint-Bernard (XIe)

Près de 200 m², en toiture et en jardinière répartis sur deux écoles
Pépins Productions, Merci Raymond,
Association Quartier Saint-Bernard

Les écoles Faidherbe et Saint-Bernard accueilleront bientôt un projet de potager pédagogique et productif des pépiniéristes de quartier Pépins Productions accompagnés de Merci Raymond et de l'Association Quartier Saint-Bernard. Un projet, De la graine à l'assiette, grâce auquel les enfants pourront apprendre et comprendre la vie d'une plante de A à Z ! Une production de plantes aromatiques et médicinales s'étendra sur la plus grande terrasse pour alimenter les restaurants et marchés alentours.

31 rue Saint-Bernard - en toit-terrasse

L’espace mis à disposition concerne deux toitures de l’école Saint-Bernard, une première de 50 m² et une seconde de plus de 150 m². Ces espaces sont complétés par une jardinière de 25 m de linéaire au niveau de la cour de l’école Faidherbe.

© Urbanescence

Jardin Monte en Graine,
Résidence Montempoivre (XIIe)

Urbanescence

Le Jardin Monte en Graine propose l'aménagement de la cour intérieure de cette résidence du quartier Bel-Air en un lieu de vie convivial pour les habitants, où ils pourront être sensibilisés aux enjeux de préservation de la biodiversité et de l'agriculture urbaine. Le projet prévoit l'installation de bacs de cultures hors-sol et d'un espace favorable à la biodiversité de plus de 300 m² par la plantation d'espèces indigènes et mellifères adaptées au sol en place, tout cela en lien avec les résidents.

2-10 sentier de Montempoivre - 650 m² disponibles en cœur d’îlot - Pleine terre

Logirep, partenaire de la charte objectif 100 hectares de la Ville de Paris met à disposition une surface de 650 m² au sol. Cet espace en cœur d’îlot comporte deux zones de pleine terre.

Les sites lauréats du XIIIe arrondissement

Une fabrique parisienne de couleurs végétales,
Crèche Max Jacob
Whole

Une fabrique de couleurs végétales à Paris ? À proximité de la Bièvre et de l'ancien quartier des manufactures parisiennes, le projet de fabrique parisienne de couleurs végétales vient redorer l'image de l'industrie textile : des teintures 100% végétales et parisiennes créées à partir de plantes cultivées et transformées sur place. Le projet, ouvert sur le quartier, prévoit également de nombreux ateliers pédagogiques.

14 rue Max Jacob - Près de 300 m² d'espace en pleine terre

© Mairie de Paris- Antoine Polez

La crèche Max Jacob dispose d’un espace attenant, d’une surface en pleine terre d’un seul tenant de 290 m². Le site est clôturé et facilement accessible, permettant ainsi d’envisager une installation rapide.

Les fourmis qui jardinent,
Écoles maternelle et élémentaire Dunois

Les fourmis qui jardinent est une association du XIIIe arrondissement qui souhaite promouvoir l'agriculture urbaine au sein des quartiers politique de la ville. En aménageant les toitures de ces établissements, le porteur de projet souhaite sensibiliser les enfants des établissements aux enjeux liés à l’agriculture et la biodiversité. Un espace de transformation et de vente des productions sera également aménagé au sein du café associatif Simone et Suzette pour dynamiser la vie associative et partager ce projet d'agriculture urbaine. Un projet à vocation pédagogique ouvert sur le quartier.

63 rue Dunois - Quatre terrasses pour près de 1 600 m² - Toit-terrasse

L'ensemble des terrasses a été conçu pour y recevoir de la terre végétale. Ainsi, le bâtiment offre une multitude d'opportunités pour cultiver en pleine terre : les terrasses entourant les salles de classe, les toits des écoles élémentaire et maternelle, ainsi qu'un espace fermé et vitré pouvant être exploité comme une serre. En tout, ce sont près de 1 600 m² d'espace pouvant être cultivés au cœur de l'établissement.

© Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié

13 Infuz', les tisanes de la Petite Ceinture,
Petite Ceinture Tronçon Rungis

Urbanescence, Maison 13 Solidaire, Sylki

13 Infuz, les tisanes de la Petite Ceinture est un projet organisé autour de la production de plantes aromatiques - verveine, menthe poivrée, mélisse… - pour confectionner des infusions, transformées et revendues sur place. Le projet, porté par trois structures implantées localement, prévoit également de la culture de houblon et valorise fortement la biodiversité présente sur place. Le site, rendu accessible au public, permettra également la tenue d'ateliers, notamment auprès des enfants du quartier, plusieurs bacs potagers seront installés à cet effet.

12 rue des longues raies - Plus de 1 400 m², au sol, sur la Petite Ceinture
- Pleine terre ©
Urbanescence

La portion de la petite ceinture mise à disposition est située à proximité de la rue Madeleine Brès. L’espace est ouvert et bénéficie d’un très bon ensoleillement ainsi que d’accès aisés, piéton comme véhicule. Un container présent sur le site pourrait également être laissé à disposition du porteur de projet.

Les candidats pourront faire une proposition d’utilisation d’une partie du tunnel situé sous l’équipement Maison 13 solidaire et la rue Annie Girardot, dans une limite de 40 mètres depuis le portail d’entrée du tunnel. Le tunnel sera mis à disposition dans son état actuel et les aménagements seront à la charge de l’occupant. Son utilisation devra être conforme à la règlementation du Code du Travail et ne pourra pas comprendre d’équipement recevant du public.

L’occupant fera son affaire des autorisations des services de la Préfecture de Police.

© Urbanescence

Le programme Parisculteurs

Depuis 2016, la Ville de Paris a mis en place le programme Parisculteurs pour faciliter et accélérer l’installation de projets agricoles à Paris. Il s’agit de trouver des sites - toitures, murs, sous-sol, espaces en pleine terre - et de proposer à des agriculteurs d’y développer des projets directement en lien avec les Parisien.ne.s. Grâce à ce programme, plus de 50 projets ont vu le jour ces dernières années, et tout autant sont en cours de développement. Paris compte aujourd’hui plus de 30 hectares d’espaces agricoles sur son territoire, et fait figure de ville pionnière en la matière.

La mobilisation foncière : une démarche partenariale

Les Parisculteurs sont une démarche partenariale, visant à mobiliser du foncier sur l’ensemble du territoire parisien et parfois même métropolitain. La Charte Objectif 100 hectares compte aujourd’hui 82 partenaires signataires, engagés dans la végétalisation et le développement de l’agriculture urbaine. Nombre d’entre eux ont ainsi proposé des sites pour les appels à projets Parisculteurs.

Les appels à projets Parisculteurs

Les appels à projets Parisculteurs consistent en l’identification et la mobilisation de sites, sur du foncier de la Ville de Paris ou de ses partenaires, pour les mettre a` disposition de projets agricoles portés par des structures tiers : associations, entreprises, start-up…

Le cycle d’un appel à projets Parisculteurs comprend la recherche de sites propices à l’accueil de projets agricoles, leur sélection, l’organisation d’une mise en concurrence permettant de retenir une structure en capacité de mettre en œuvre un projet pertinent, réaliste et adapté au site, l’accompagnement à la préparation de l’installation et l’assistance au projet une fois celui-ci installé.

Ce fonctionnement permet de favoriser une grande diversité de projets tant du point de vue des objectifs - productifs, récréatifs, participatifs - que des méthodes : hors-sol, sous serre, pleine terre, en sous-sol…

Stimuler une démarche qui dépasse le cadre de ces appels à projets

Le processus passe également par une stratégie d’animation et de communication à destination des propriétaires fonciers, des agriculteurs urbains installés ou en devenir et du grand public, afin d’informer, de former : workshops sur les règles de l’agriculture urbaine, boîte à outils. Tout cela contribue ainsi à renforcer l’existence de projets similaires hors du cadre des appels à projets Parisculteurs.


La Charte Objectif 100 hectares compte aujourd’hui 82 partenaires signataires engagés


.
Nouvel appel à projets : Parisculteurs Saison 4
.......Date limite de remise des projets : le 31 mai 2021

Parisculteurs Saison 4


Dans la continuité des trois éditions précédentes, la Ville de Paris et ses partenaires lancent un nouvel appel à projets
Parisculteurs Saison 4, centré sur la thématique de l’agriculture de proximité. Cette nouvelle édition propose des sites en toitures, en pleine terre, en sous-sol, et s’inscrit dans une logique métropolitaine accrue : ce sont ainsi 17 sites et 18,7 hectares qui sont proposés hors de Paris. Par ailleurs, suite aux retours d’expériences des éditions précédentes, certains sites proposent, en plus des surfaces à cultiver, des espaces de transformation, de vente voire d’habitation, afin de répondre aux besoins des porteurs de projets.
parisculteurs.paris