Parisculteurs Saison 2
Les 33 sites lauréats de l'Appel à projets


(2) Les sites lauréats des XVIIe, XVIIIe, XIXe, XXe arrondissements
, de Saint-Denis et Pantin (93)
Objectif 100 hectares : Entreprises et partenaires publics mobilisés pour végétaliser Paris


Les projets retenus vont déployer une production agricole sur plus de 9 hectares de la capitale. Ils démontrent, par leur inventivité et leur diversité, l’attractivité de Paris auprès des acteurs de l’agriculture urbaine. Lancé en septembre dernier, l’appel à projets Parisculteurs Saison 2 a reçu plus de 100 candidatures. Les projets empruntent aussi bien les techniques traditionnelles - bacs, pleine terre -, ou relevant d’une haute technicité : hydroponie, aquaponie… Ils produiront chaque année 730 tonnes de fruits, légumes et champignons, plus de 1 million de fleurs, 4 tonnes de poissons, plus de 1,3 million de plants mais aussi de la tisane, des huiles essentielles, du safran, des fleurs comestibles,
du miel ou du vin. Ces activités génèreront 4,1 millions d’euros de chiffre d’affaires et créeront près de 70 emplois dont 8 en insertion.

Les sites lauréats des XVIIe et XVIIIe arrondissements

Pôle Fret Batignolles (XVIIe) de Hexagona
Ferme Florale Urbaine, Halage et Fleurs d’Ici
La ferme florale Paris-Batignolles

Future base logistique majeure, livrée en 2020, au cœur d’un quartier dynamique, le pôle Fret Batignolles mettra à disposition une toiture-terrasse remarquable, bien exposée, recouverte de 30 cm de terre végétale avec une bonne capacité portante. Il est attendu un projet qui participe activement au renouveau du secteur.

Dès la livraison du Pôle Fret Batignolles en 2020, Ferme Florale Urbaine installera une nouvelle ferme horticole s’inscrivant dans le mouvement La Fleur de Paris, qui vise à soutenir, créer et diffuser la production locale de fleurs coupées, sur différents sites à Paris et en proche couronne. L’activité générera 13 emplois dont 8 en insertion grâce au partenariat avec l’association Halage. Au total, ce sont 22 000 bouquets de saison qui seront confectionnés chaque année au sein d’un quartier en plein renouvellement !

Porteur du projet
Projet productif de fleurs ornementales, qui vise à être également le support d’un chantier d’insertion, porté par l’association Halage, et accueillera une zone expérimentale entretenue en collaboration avec Astredhor.

Rue du Bastion - 8 560 m² en toiture-terrasse
Production totale : 900 000 tiges de fleurs coupées -
©
SIAMA Architectes Urbanistes

Immeuble Poissonniers (XVIIIe) de Icade et future copropriété
Mugo, Peas&Love et Yumi - L’éveil

Icade livrera, en 2021, un projet immobilier mixte dans un quartier vivant, dont la programmation inclut commerces, bureaux, résidence étudiante et agriculture urbaine.

L’immeuble d’Icade, pensé dès l’origine pour accueillir une agriculture urbaine complémentaire de la vie de bureau, accueillera un projet diversifié et favorable à la biodiversité. Les vergers expérimentaux de Mugo constitueront des lieux de détente et de promenade pour les travailleurs et les étudiants logés. Peas&Love créera un véritable jardin participatif en hydroponie où les occupants du site pourront venir cueillir leurs fruits, légumes et herbes fraiches. Enfin, les serres seront exploitées par Yumi, qui y cultivera des micro-pousses destinées à être transformées en jus pressés à froid. Un projet pluriel pour un site de grande envergure ! Le fort parti pris de végétalisation se décline sur près de 3 600 m² répartis en plusieurs espaces livrés clé en main mis à disposition du lauréat des Parisculteurs. Les espaces se composent de fosses de plantation au rez-de-dalle et de toitures-terrasses. Les surfaces des toits sont particulièrement riches et comportent des serres de culture et des zones de terre de bonne épaisseur.

Porteur du projet
MUGO, coordinateur du projet, est une entreprise de paysage et agriculture urbaine de plus de 170 collaborateurs. PEAS&LOVE, filiale de Urban Farm Compagny SA, société francobelge qui existe depuis 2017, exploite aujourd’hui 2 fermes à Paris et Bruxelles. YUMI est une start-up spécialisée dans la production de micro-pousses et dans leur transformation.

108, rue des Poissonniers - Terre végétale et serres sur une opération neuve
Production totale : 19,2 T de fruits et légumes - © Icade Chartier Dalix

Centre sportif Poissonniers (XVIIIe) de la Ville de Paris
AMP - Une ferme urbaine en aquaponie

Le centre sportif Poissonniers, dont la livraison est prévue pour 2019, a été conçu pour accueillir une ferme urbaine. Un système de fixation de serres est prévu en toiture.

La Ferme Urbaine en Aquaponie, développée par AMP, repose sur le principe de production en aquaponie. Cette technique fonctionne en circuit circulaire : les déjections des poissons fournissant les minéraux aux plantes. Elle est également économe en eau et permettra de produire 4 tonnes de truites Arc-en-ciel et 6 tonnes de légumes diversifiés et de fraises, sans intrant artificiel. La terrasse haute est réservée à l’espace productif où une serre sera installée. La terrasse basse accueille des ateliers pédagogiques à destination des habitants et des établissements scolaires.

Porteur du projet
Le groupe AMP est un acteur de référence de la pisciculture en France. Il détient deux filiales lui permettant une production de poissons labellisés : GMG Saumon de France et Le Saumonier Cherbourg. Il exploite depuis 2014 deux serres aquaponiques pilote en Anjou et Sologne.

122, rue des Poissonniers - Près de 1 300 m² pour une ferme urbaine en toit-terrasse
Production totale : 6,5 T de fruits et légumes + 4T de poissons
©
ARCHIS

Les sites lauréats du XIXe arrondissement

Centre Paris Anim’ Mathis (XIXe) de la Ville de Paris
Le Plant Social - La Ferme Mathis

La plus haute toiture du Centre d’Animations Mathis, lieu culturel et sportif à la frontière du quartier des Grandes Orgues, est proposée à un agriculteur urbain. Les travaux programmés la rendront prête à l’installation d’un porteur de projet, grâce à la pose de gardes corps et la création de nouveaux accès.

La future pépinière associative du Centre Paris Anim’ Mathis sera productive ! Grâce à la culture hydroponique, l’association Le Plant Social produira plusieurs milliers de plants chaque année en vitesse de croisière. Ils seront vendus aux habitants du quartier ainsi qu’aux professionnels de l’agriculture urbaine, de plus en plus nombreux à Paris. Les bénéfices générés par cette activité permettront l’embauche d’un salarié en réinsertion, en cohérence avec la vocation sociale de l’association.

Porteur du projet
LE PLANT SOCIAL est une association loi 1901 fondée en janvier 2018. Spécialisée dans l’agriculture urbaine, elle tourne ses activités vers la cohésion sociale, l’insertion et la réinsertion professionnelle ainsi que et la sensibilisation aux enjeux environnementaux à travers la réappropriation des espaces urbains.

11, rue Mathis - Plus de 500 m² refaits à neuf
Production totale : 8 130 jeunes plants
©
Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié

Hôpital Universitaire Robert Debré (XIXe)
Ferme Florale Urbaine – Le pré-haut de Robert Debré

En limite de Paris, l’hôpital universitaire Robert-Debré dispose de nombreuses toitures-terrasses facilement accessibles. Une majorité des surfaces proposées dispose de 40 cm de terre, le site est ainsi prêt à cultiver. L’ensemble de ces caractéristiques font de Robert Debré l’un des sites emblématiques de cette Saison 2 des Parisculteurs.

Pour sa première ferme horticole, Ferme Florale Urbaine a choisi les 4 400 m² de terrasses de l’hôpital Robert Debré. Pour se distinguer des fleurs coupées traditionnelles, en provenance d’Europe du Nord ou d’Afrique, le lauréat propose des variétés régionales et de saison, devenues rares pour la seule raison qu’elles ne supportent pas les kilomètres ! Les bouquets de saison seront vendus aux familles des patients ainsi qu’aux fleuristes du quartier. L'hôpital universitaire Robert-Debré est un établissement pédiatrique. Ses salariés ont déjà porté plusieurs démarches liées à l'agriculture urbaine (jardin, ruches...).

Porteur du projet
FERME FLORALE URBAINE est une jeune entreprise créée par quatre personnes formées à l’École Du Breuil. Pour ce projet, ils fonderont également une association, porteuse des animations sur le site.

48, boulevard Sérurier - 4 000 m² de toitures-terrasses - © Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié
Production totale : 112 500 tiges de fleurs coupées, soit 4 500 bouquets

Résidence Mathis (XIXe) d’Élogie-Siemp
Cycloponics et Vergers Urbains - Le terrier

Dans une résidence sociale du XIXe arrondissement, le bailleur social Élogie-SIEMP propose un vaste site, à la fois aérien avec un jardin sur dalle et souterrain avec le dernier niveau d’un parking.

Deux porteurs complémentaires s’associent pour investir les deux surfaces du site ! Cycloponics créera Le Terrier, ferme souterraine dédiée à la culture des champignons de Paris, paradoxalement inédite intramuros, ainsi qu’au forçage des endives. Les futurs salariés, recrutés de préférence dans le quartier, permettront de faire fonctionner cette exploitation. Quant à Vergers Urbains, il aménagera le jardin de la résidence en lien direct avec les locataires dans une dynamique de co-construction.

Porteur du projet
CYCLOPONICS est une start-up lauréate de la première saison des Parisculteurs sur le site du parking Raymond Queneau. Elle s’associe avec VERGERS URBAINS, association très implantée dans les XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements qui se dédie à la création d’une ville comestible, inclusive et participative.

19, rue Mathis - 3 600 m² dont 2 000 m² en sous-sol
Production totale : 432 000 T d’endives et de champignons
©
Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié

Cité des Sciences et de l’Industrie (XIXe) de Universcience
Amaury Dubois Paysage - Calbantine - Marmite Urbaine
Folie primaire

Universcience propose sur le site de la Cité des Sciences et de l’Industrie, plusieurs périmètres permettant d’accueillir des projets d’agriculture urbaine. L’ensemble, représentant 1,07 hectare, forme l’un des plus vastes sites de la Saison 2 des Parisculteurs. Le potentiel du site est rendu exceptionnel par la diversité des espaces : accessibles au public, pleine terre, terrasse à grande portance... L’attractivité du site est accrue du fait de sa vision culturelle et pédagogique et des très nombreux visiteurs qui le fréquentent.

Le trio lyonnais créera une ferme urbaine d’envergure, cultivée selon les principes de la permaculture expérimentés à la Ferme du Bec-Hellouin. La toiture Sadi-Carnot, disposant de l’une des meilleures portances des deux saisons de Parisculteurs, accueillera l’espace de production mais également un lieu de formation aux métiers du maraîchage, de l’agro-écologie et de la permaculture, en synergie avec les lycées agricoles de la région. Enfin, les autres espaces de la Cité des Sciences et de l’Industrie seront aménagés sans but productif : forêt-jardin expérimentale, espace de détente accueillant des fêtes de quartier, jardin partagé à destination des salariés d’Universcience et verger de cerisiers !

Porteur du projet
Amaury Dubois Paysage-Calbantine-Martmite Urbaine sont engagés pour la création de jardins partagés en permaculture. Ils souhaitent aujourd’hui s’implanter à Paris pour développer leurs valeurs d’échange, d’expérimentation et de transmission.


30, avenue Corentin Cariou - Plus de 1 hectares sur cinq espaces
Production totale : 8 T de fruits et légumes
©
Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié

Les sites lauréats du XXe arrondissement, de Saint-Denis et de Pantin (93)

Collège Robert Doisneau (XXe) de la Ville de Paris
Veni Verdi - Aromates, fleurs et partage

Le collège Robert Doisneau met à disposition une toiture terrasse de 1 000 m². Le site étant situé dans la rue des Panoyaux, qui tient son appellation du vignoble Le Panoyau - dérivé de pas noyaux - qui s’y trouvait au XVIIIe siècle, l’installation d’un projet d’agriculture urbaine serait l’occasion de lui redonner sa vocation première.

Les cultures sur buttes installées en toiture, du projet Aromate, fleurs et partage privilégieront les aromatiques - avec notamment l’installation de séchoirs en bois - et les fleurs, avec un choix d’essences pensé notamment pour s’adapter aux besoins des visiteurs du cimetière du Père Lachaise à proximité. Une pépinière sera alimentée par des plants invendus récupérés auprès de Truffaut, partenaire du projet, qui seront soignés et bouturés.

Porteur du projet
L’association VENI VERDI est un acteur de référence de l’agriculture urbaine à Paris. Particulièrement implantée dans les arrondissements extérieurs de la rive droite, elle est entre autres déjà présente dans trois collèges de l’arrondissements, Pierre Mendès France, Henri Matisse et Flora Tristan.

51, rue des Panoyaux - Plus de 1 000 m² à végétaliser
Production totale : 120 kg d’aromates + 6 750 tiges de fleurs coupées + 2 000 plants

Hôtel d’activités Albert Marquet (XXe) de Paris Habitat
Cueillette urbaine, UrbanLeaf et Cuisine Mode d’Emploi(s)
L’arche végétale

L’hôtel d’activités situé dans le quartier de Charonne, propose une terrasse de 760 m², bien exposée et à proximité directe de la Petite Ceinture. Le site offre également une opportunité intéressante avec la présence dans le bâtiment d’une école de cuisine.

Projet à vocation productive, l’Arche Végétale déploiera sur le toit de l’Hôtel d’Activité Albert Marquet diverses techniques de culture : hydroponie, aquaponie, culture en bacs… Un partenariat fort avec l’école Cuisine Mode d’Emploi(s), fondée par Thierry Marx et située dans le bâtiment, est construit autour de zones expérimentales, de partage des cultures et de compostage des déchets verts. A terme, un travail avec le bâtiment voisin est envisagé pour créer une continuité végétale entre les terrasses !

Porteur du projet
CUEILLETTE URBAINE est une entreprise spécialisée dans les aménagements potagers en toiture et les ateliers team building sur les thèmes du potager et de la cuisine. Elle s’associe à URBANLEAF, start-up dijonnaise dédiée à l’aquaponie, ainsi qu’à l’école CUISINE MODE D’EMPLOI(S), présente dans le bâtiment.

3-7, rue Albert Marquet - 760 m² de terrasse au bord de la Petite Ceinture
Production totale : 700 kg de fruits et légumes + 3T d’aromates


9-11, rue Génin - Production totale : 50 kg d’aromates + 25 kg de tisanes
470 m² de terrasse à végétaliser

Bourse du travail de Saint-Denis (93)
Permapolis et Toits Vivants - L’aromathèque

À deux pas du canal Saint-Denis, le bâtiment de la Bourse du Travail est un lieu important de la vie politique et culturelle de Saint-Denis. La toiture terrasse est mise à disposition pour un projet d’agriculture urbaine s’articulant avec la fonction et l’identité du site.

Le projet L’Aromathèque, commun aux deux sites de Saint-Denis, installera des cultures d’aromates, de fleurs et de plantes médicinales. Les productions - tisanes ensachées, jeunes plants, bottes d’herbes fraiches ou barquettes de fleurs comestibles - pourront être commercialisées au marché de Saint-Denis, ou encore dans les cafés et salons de thé partenaires du projet. Des ateliers pédagogiques seront organisés à l’Oasis Mund Gawi - place du 8 mai 1945 - ou encore chez Basile, la micro-ferme urbaine dyonisienne fondée par une membre de l’équipe projet, à deux pas de la Basilique de Saint-Denis.

Porteur du projet
Le projet est porté par l’association PERMAPOLIS. Sa fondatrice, membre de l’association Vergers Urbains, est également à l’origine de la micro-ferme urbaine dyonisienne Chez Basile à proximité des sites mis en jeu. L’association TOITS VIVANTS - lauréate sur l’édition précédente des Parisculteurs - est en charge du volet technique du projet.

Centre administratif de Saint-Denis (93)
Permapolis et Toits Vivants - L’aromathèque

Le Centre administratif met à disposition deux toitures-terrasses qui se prêteront à un traitement paysager et architectural exigeant.

Projet associatif, commun aux deux sites mis en jeu par la Ville de Saint-Denis, L’Aromathèque associe une activité pédagogique avec la culture d’aromates pour une production de tisanes ensachées, d’herbes aromatiques fraîches et de fleurs comestibles.

Porteur du projet
Le projet est porté par l’association PERMAPOLIS. Sa fondatrice, membre de l’association Vergers Urbains, est également à l’origine de la micro-ferme urbaine dyonisienne Chez Basile à proximité des sites mis en jeu. L’association TOITS VIVANTS - lauréate sur l’édition précédente des Parisculteurs - est en charge du volet technique du projet.

2, place du Caquet - 620 m² de terrasses jouxtant la Basilique Saint-Denis
Production totale : 50 kg d’aromates + 25 kg de tisanes



Centre technique municipal de Pantin (93)
Agripolis - Une ferme urbaine à Pantin

Le Centre Technique Municipal de Pantin, situé dans un tissu urbain mixte et à 500 m de la Capitale, présente une toiture particulièrement bien exposée et accessible, pour un projet d’agriculture urbaine productif et ambitieux.

L’expert de l’aéroponie verticale Agripolis développera son savoir-faire sur la toiture du CTM de Pantin. Extrêmement productive, utilisant uniquement des intrants organiques, sa technique permettra la production de légumes, petits fruits et herbes aromatiques. Elles seront distribuées dans les supérettes de la ville, ainsi que sous forme de paniers.

Porteur du projet
AGRIPOLIS SAS développe depuis plusieurs années une expertise en aéroponie verticale. Elle se déploie actuellement sur plusieurs sites, dont trois issus des Parisculteurs-Saison 1.

71-77, rue Cartier-Bresson - Un toit terrasse de 2 400 m²
Production totale : 65 T de fruits et légumes

© Mairie de Paris - Jean-Pierre Viguié

Objectif 100 hectares : Entreprises et partenaires publics mobilisés pour végétaliser Paris

La Ville et ses partenaires se mobilisent pour végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 dans la capitale, dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine. L’acte fondateur de cette ambition a été le 11 janvier 2016 la signature de la charte Objectif 100 hectares. Elle a réuni 33 entreprises, acteurs publics et parapublics propriétaires parisiens engagés aux côtés de la ville pour contribuer à la végétalisation du bâti parisien et le développement de l’agriculture urbaine.

Appel à projet Parisculteurs saison 1

Traduction concrète de cette charte, l'appel à projets Parisculteurs saison 1 a porté l’ambition de démonstration et d’accélération des initiatives parisiennes d’agriculture urbaine et de végétalisation sur les toits, façades et murs. Ce sont ainsi 33 équipes pluridisciplinaires, choisies parmi les 144 projets candidats, qui ont été désignées lauréats, afin de développer des projets d’agriculture urbaine et de végétalisation du bâti du patrimoine de la ville, du département et des partenaires.

  • Signature de la charte Objectif 100 hectares en mars 2017
    En 2017, 41 nouveaux partenaires ont rejoint la Ville en adhérant à la charte Objectif 100 hectares.
  • Appel à projets Chapelle International
    Site emblématique de plus de 7 000 m², bâti sur mesure pour accueillir un projet d’agriculture urbaine, Chapelle International fait l’objet d’un appel à projet dédié lancé en juillet 2017.
  • Appel à projet Parisculteurs saison 2
    Dans la continuité de la saison 1, la Ville de Paris et ses partenaires, ont lancé un nouvel appel à projets Parisculteurs saison 2 centré sur la thématique de l’agriculture urbaine. Particularité de cette nouvelle édition, des copropriétés dont le potentiel à l’échelle de Paris est important, sont associées à la démarche.


. Parisculteurs Saison 2

La charte
Objectif
100 hectares





Les 74 signataires de la charte
Accor Hotels Arena, Arcade, Bouygues Immobilier, Compagnie de Phalsbourg, CPCU, Eau de Paris, Elogie/SIEMP, Enedis, France habitation, Gecina, GRDF, Groupe SOS, Habitat social français, ICF La Sablière, Immobilère 3F, JCDecaux, Société LeTROT, LogiRep, Monoprix, Nexity, Ogic, Opéra Bastille, Paris Habitat, Poste Immo, RATP, RIVP, Saint-Gobain, SAEMES, SEMAEST, SNCF, SNI, Tishman Speyer. Ville de Pantin, Ville de Saint Denis, Théâtre de la Colline, Accor Hotels, AgroParistech, APHP - Robert Debré, BHV, Groupe Carrefour, CDC BIODIVERSITE, CENTRE GEORGES POMPIDOU, CROUS de Paris, EIFFAGE CONSTRUCTION, EFIDIS, Elior, ERIGERE, Franprix / Groupe Casino, Galeries Lafayette Hausmann, La GARDE REPUBLICAINE, Hexagona-CIEH, Hotel holiday inn Express - Paris - Canal de la Villette, Hyatt Paris Madeleine, Le cordon bleu Paris, LE MANDARIN ORIENTAL, LVMH, MNHN, Natixis, Printemps Haussmann, Sogaris, UNIBAIL RODAMCO, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, SCCA (copro Alésia), Viparis, Adoma, Park Hyatt Paris Vendôme, Radio France, Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Elysées, Foncière des Régions, SEMAPA, Universcience, Université Panthéon-Sorbonne / Sorbonne développement durable
.

parisculteurs.paris